Corps:
Le Purgatoire. C'est ici que cheminent les vraies questions au creux de notre pensée, et c'est là que se déterminent les choix les plus importants. Tout au long de notre vie, c'est au détour de ce long voyage qu'il nous surprend, nous attire, nous attend. Au final, c'est là que seront jugés les choix qui nous auront conduits à devenir ce que nous sommes, à balancer entre ombre et lumière. En attendant, il se cache dans des lieux insolites, nous rappelant que notre présence n'est pas vaine, mais qu'il faut savoir apprécier notre courte expérience pour n'avoir aucun regret. Au bout du tunnel, une lumière aveuglante. Est-ce vraiment mon chemin? Qui sait ce qu'il peut advenir? Tous les paysages recèlent une part de mystère : nous, simples spectateurs, sommes destinés à admirer cette tension funeste. Car aucun choix n'est anodin ; qui sait ce que cache une porte close?
369
Paysage, Concept, Beauté
24 Février 2013
Votre prénom:
Elise
Corps:
Le Purgatoire Ca ressemble au réel, mais on n’est pas bien sûr. Ca semble « gentil », mais c’est pas certain. Ca attire, y’a de la lumière… mais finalement, est-ce bien lumineux ?! On croit savoir de quoi il s’agit, alors qu’on cherche une forme connue. Le purgatoire c’est toutes ces impressions à la fois. Ca semble familier, on s’y sentirait presque comme à la maison… pourtant, y’a un truc qui dérange. Mais quand même… c’est drôlement attirant ; on pourrait presque s’y plaire.
342
Urbain, Concept
19 Février 2013
Votre prénom:
Sophie
Corps:
La foi est en crise. Et pourtant elle reste un élément moteur pour les artistes en quête d'interpretation biblique. En réalisant ces photographies, j'ai voulu donner une vision clinique des derniers instants du Christ. Comme un hommage a celui qui a voulu éveiller nos âmes et nous faire expier nos pechés. Mais la devotion suffit-elle seulement à supporter les affres du purgatoire?
557
21 Février 2013
Votre prénom:
Eric
Corps:
Le purgatoire évoque une situation délicate que l'on peine à qualifier. Ces photos sont le reflet de l'enfer possédant le paradis. Cet ancien lycée situé au cœur de Phnom Penh a été transformée en prison et en machine de mort Khmère rouge pendant le genocide cambodgien sous le régime de Pol Pot. Comment réussir à qualifier de tels actes barbares? J'ai voulu évoquer à travers ces photographies qu'entre l'enfer et le paradis il n'y a qu'un pas. La beauté de la lumière prend le dessus sur la froideur des barreaux mais la laideur des chaînes cache le doux visage des enfants. Le purgatoire représente pour moi une privation de joie et de culture.
371
23 Février 2013
Votre prénom:
Jordane